top of page

MAGALI, PROF. DE YOGA À 47 ANS ! Comment je suis arrivée au yoga (de Cath & Serge !)


Portrait de Magali Vidal prof de Yoga à Metz

"Quand je fais une rétrospective, je me rends compte que, depuis toujours, le sport m’a accompagnée pour me sentir mieux dans ma peau…


Complexée, angoissée de nature, ce passage par le corps m’a beaucoup aidée.

Jusqu’à la fin de l’adolescence j’ai pratiqué le Modern Jazz, puis jeune adulte active je me tourne vers le fitness (cardio training et renforcement musculaire : de quoi brûler des calories et "modeler mon corps 😉."

À partir de 30 ans, je commence à me calmer, pas en quantité, je pratique plusieurs fois par semaine, mais dans la nature des mes activités : moins dans le cardio pur et "la force" je reviens à la danse classique et la Salsa. A cette époque, je teste le yoga dans un cours associatif qui ne plait pas du tout, je m’ennuie !

Viennent ensuite de nombreuses années où je rajoute le Pilates et le stretching.

À 45 ans, le yoga réapparait par le biais de mon enseignante de Pilates qui commence à donner des cours au club de sport.

Un peu plus tard le hasard veut qu’une amie se décide à pratiquer le yoga avec Cath Bellières à Metz : je lui propose de l’accompagner, histoire de passer un bon moment avec elle et de donner un complément aux cours de yoga du club (yoga TRÈS sportif et dynamique !).

Je dois avouer que je n’ai pas été conquise tout de suite !... Dans mes cours de Pilates et de stretching, j’étais déjà sensible au ressenti, au placement juste du corps, mais la volonté et l’effort faisait toujours partie du jeu…Les cours de Catherine, étaient calmes, en douceur, parfois trop pour moi… et en même temps, après chaque séance, je me sentais bien. Nous prenions nos séances le vendredi soir, et chaque fois, le stress de la semaine s’était évanoui et je me sentais prête pour commencer le week-end détendue.

C’est à ce moment-là que j’ai commencé à comprendre…

Comprendre que pour me déstresser vraiment, il ne fallait pas que je me défoule, me dépense, que je (me) brûle, mais au contraire, que je me pose et me centre… Il m’aura fallu 45 ans pour le comprendre en l’expérimentant par mon corps !

Le Yoga, au-delà de simplement me faire bouger, m’a permis d’apprendre à me détendre, à mieux gérer mes émotions, sur le tapis mais aussi en dehors…

Avant cette rencontre, j’avais souvent des douleurs : aux cervicales, des sciatalgies, alors que je pensais me faire du bien en pratiquant du sport… mais là aussi, j’ai compris que le sport que je pratiquais ne me faisait pas que du bien…

Puis en janvier 2019 Cath est partie pour d’autres aventures à Nantes (😊), j’aurais voulu continuer avec cette manière d’enseigner le yoga basée sur l'anatomie, la biomécanique et la biotenségrité du corps avec des apports ostéopathiques, mais aucun autre enseignant sur Metz ne le pratiquait.

Lors de notre dernier échange avant son départ Cath m’a dit très sérieusement : « Maintenant c’est à toi d’enseigner ». Cela m’a beaucoup surprise, et j’ai pensé en moi-même : « non, tu rigoles, je n’en serais jamais capable ! ... ».

Je m’inscris ensuite dans un studio de yoga où je pratique le vinyasa avec beaucoup de plaisir (et un peu plus « d’effort », mon ego était content, je transpirais à nouveau !), le hatha et le yin (à cette époque je suis toujours en parallèle au club de sport).


Un an plus tard, ce studio organise une formation de prof de yoga, je prends tous les renseignements car j’ai très envie de la suivre : pour approfondir mes connaissances en yoga, pour ma culture personnelle, mais en précisant bien que je n’ai pas pour objectif d’enseigner ! (À cette époque, je suis commerciale dans la presse en freelance). Mais les conditions de la formation ne m’ont pas convaincue, elle comportait des modules de yoga enfant, de yoga aérien que je n’avais pas du tout envie de suivre. J’ai abandonné l’idée.

Mars 2020, début du premier confinement.

Comme pour tout le monde cela m’a été difficile, et une épreuve supplémentaire : arrêter le sport. IMPOSSIBLE !

Je me suis rapidement mise aux cours en ligne : ceux du club de sport, ceux de ma prof du studio, et puis, ô surprise : Cath et Serge en proposent également tous les jours : « Tiens, l’occasion de pratiquer à nouveau avec Cath, c’est sympa ! ... »

Dès la première séance de Pilates avec ma prof, j’arrête : toujours en force, et pratiquant en ligne, j’avais trop peur de me faire mal !

J’ai continué avec uniquement les cours de yoga : j’avais juste besoin de ça… Travailler avec mon corps c’est sûr, mais pas uniquement pour le physique, pour aller au-delà… Une ou 2 séances par semaine en Vinyasa, 5 séances avec Cath & Serge.

Sur ces 5 séances hebdomadaires, il y avait une séance de Pranayama. Au début en bonne élève puisqu’il y avait une séance par semaine, autant la faire, « tant pis si ce n’est pas yoga aujourd’hui !», et puis, au bout de quelques séances, j’ai compris, j’ai SENTI que ces séances de Pranayama, loin de m’ennuyer comme je l’aurais cru, avaient ce même effet puissant d’apaisement et de détente sur mon corps et sur mon esprit stressé et angoissé (même mon ventre se sentait mieux !)


Pendant le premier confinement, j’ai beaucoup pratiqué, j’en avais besoin ça a été salutaire en cette période difficile.

Cath va remettre à Magali son attestation !

Cath et Serge ont rapidement orienté les séances de Yoga et de Pranayama en une Sadhana de 50 h. Et j’ai eu la joie de recevoir mon attesttation à la fin ! Une satisfaction, sans doute un premier pas vers l’enseignement.

Pendant le second confinement, j’ai continué avec l’idée qui commençait à germer de peut-être transmettre un jour…


Quand nous en sommes sortis, une amie m’a confié vouloir prendre des cours en ligne pour se sentir mieux dans son corps endolori et empêché avec tous ces confinements (elle souffre d’arthrose), là j’ai senti que c’était le moment de me lancer : je ne pouvais pas la laisser choisir un cours en ligne et risquer de se faire mal, je lui ai donc proposé de faire une séance ensemble.


Cela lui a plu, elle a rapidement senti les bienfaits au niveau de ses jambes, de ses genoux, dans sa marche et m’a proposé de venir avec une amie… Les cours commençaient ! 2 ans plus tard, elle vient toujours une fois par semaine avec 2 copines !

Ma formation avec Cath et Serge s’est largement complétée avec un bilan postural Yoga sur 9 h à Nantes, des stages en présentiel et l’ensemble des post-formations proposées en ligne, aujourd’hui avec des apports thérapeutiques et ostéopathiques.


J’ai également eu la chance de suivre en 2022-23 le cycle de Master Classes Yoga & Ostéopathie animé par Dominique Martin Ostéopathe, formateur et auteurs de 2 livres de références.



Magali travaille Trikonasana avec une partenaire
Trikonasana

Aujourd’hui je peux rendre au Yoga ce qu’il m’a apporté, je reçois des élèves réguliers en cours particuliers et en cours collectifs.


C’est une joie de pouvoir transmettre ce que j’ai pu expérimenter dans mon corps et j’aime la richesse des échanges qui nous font avancer mutuellement sur le chemin du yoga.


Les cours ont lieu à Rozérieulles pour les cours particuliers ou au studio de Moulins-Lès-Metz pour les cours collectifs et les stages. Il est très bien équipé avec de (nombreux !) accessoires nécessaires à la pratique et peut accueillir jusqu’à 8 élèves.


Le studio de Yoga de Magali à 57160 Moulins-les-Metz
Le studio de Yoga de Magali à Moulins-les-Metz

Vous pouvez me joindre par téléphone : 06 70 70 55 74 Suivez mon actualité sur Facebook et Instagram : Magali Vidal Yoga

Magali travaille une fente basse avec 2 briques de Yoga
Magali Vidal

Comments

Couldn’t Load Comments
It looks like there was a technical problem. Try reconnecting or refreshing the page.
bottom of page